FAQ

Voici les questions qui sont les plus demandées par les clients. Si votre question n'est pas présente dans cette liste, n'hésitez pas nous contacter ici.

Comment fonctionne une chaudière à gazéification de bois ?

La chaudière à gazéification de bois fonctionne comme n’importe quelle chaudière à bois. Il faut placer le combustible dans la chaudière régulièrement pour qu’elle fonctionne. Cependant, dans ce type de chaudière il existe un processus de transformation du bois au gaz dans son intérieur. Finalement, il reste le gaz qui est consommé pour le chauffage et les cendres du bois gazéifié. Pour un fonctionnement efficace, le bois utilisé doit être très sec et certifié aux normes françaises.

Est-il nécessaire d’installer un ballon tampon avec une chaudière à gazéification ?

Ce n’est pas obligatoire car les chaudières sont généralement prévues pour fonctionner directement sur l’installation de chauffage. Cependant, l'installation d'un ballon tampon est fortement conseillé, car un branchement direct peut être la cause d’un encrassement important de la chaudière et de sa détérioration prématurée. En effet, si la chaudière fonctionne trop souvent au ralenti, elle produit du goudron d'une quantité anormale, qui, étant acide, peut provoquer le percement de la chaudière. De plus, un ballon tampon est un moyen pour gagner des économies d’énergie importantes. Nous essayons de dimensionner l'installation pour que l'utilisateur n'ait qu'un chargement à faire par jour, alors la chaudière fonctionne ainsi pendant 4 ou 5 heures ( à pleine puissance ) quotidiennement. Pendant ce temps, elle rechauffe des radiateurs ou un plancher chauffant et l'excès de puissance s’accumule dans un ballon tampon, en finissant de le chauffer jusqu’à 85°C environ. Ultérieurement, l’installation de chauffage se fournit pendant plusieurs heures d'une énergie accumulée dans le ballon tampon.

Que se passe-t-il en cas d'une coupure de courant? Est-ce que je peux utiliser mon système de gazéification dans ce cas ?

Lors d’une panne de courant pendant le fonctionnement de la chaudière, celle-ci va automatiquement étouffer la combustion. En version standard, le clapet du ventilateur retombe automatiquement par la gravitation; en version lambda control (LC), des deux piles permettent le retour en position fermée du clapet rotatif. Dans les deux cas la chaudière interdit les arrivées de l’air lui permettant d’étouffer la combustion. Si la chaudière monte quand même en temperature, à partir de 95°C la soupape de sécurité thermique s’ouvre pour injecter de l’eau froide dans le serpentin de décharge et protège ainsi la chaudière d’une éventuelle surchauffe.

Pour palier aux éventuels problèmes d'une coupure de courant, vous devez faire installer un système autonome de secours ou « Back up » par votre électricien. Ce système, généralement constitué de batteries, vous permettra de faire fonctionner votre chauffage en cas d'une panne de réseau et son autonomie dépendra de la taille du back up que vous aurez installé. Les chaudières à gazéification sont régulées de façon électronique, elles nécessitent donc une connexion électrique pour fonctionner.

Est-ce que les chaudières à gazéification ont une bonne autonomie ?

Si on utilise ses capacités modulantes oui, un chargement peut durer 10h ou 12h, mais ce n’est pas le but. On branche les chaudières sur un ballon tampon pour qu’elle puisse décharger toute l'énergie de son chargement en 4 à 5h à puissance nominale. C'est le tampon qui créé l'autonomie de l'installation en distribuant l'énergie accumulée pendant encore plusieurs heures par le biais d'une régulation de chauffage.

Faut-il rallumer la chaudière à chaque fois ?

Si l'installation est dimensionnée pour faire un chargement par 24h oui bien sur car la chaudière aura fonctionné environ 5h pour assurer 24h de chauffage, si l'installation est dimensionnée pour 2 ou 3 chargement par jour pas obligé de rallumer forcément car il reste souvent des braises plusieurs heures après l'arrêt de la chaudière. Mais ce type de chaudière est très facile à rallumer, grâce au clapet de déviation des fumées et au ventilateur extracteur dont on peut se servir pour attiser le feu.

Faut-il craindre d'un feu de cheminée ?

Quasiment impossible, la combustion est extrêmement propre par rapport aux cheminées à combustion classique. Les fumées ne contiennent pas du tout de suie ou goudron, résultant de combustion incomplète, mais uniquement des poussières. De plus, les chambres de combustion des chaudières à gazéification sont parfaitement étanches.

Quel type de bois peut-on mettre dans une chaudière à gazéification ? Peut-on utiliser des résidus de bois comme copeaux ou sciure ?

Vous pouvez mettre tout les types de bois dans ces chaudières, à partir du moment ou les prérogatives de moisissures et de taux d’humidité sont respectés (12% à 20%). À noter que certain bois sont beaucoup plus efficaces en terme de combustion et de production d’énergie, par exemple l'érable, le chêne ou le saule.

Est-ce que les pellets ou la biomasse offrent des très bons rendements ?

Oui, vous pouvez utiliser des copeaux de bois ou de la sciure, mais uniquement en mélange à faible quantité (de 10 à 20% mélangé avec des bûchettes appropriées). Vous devrez veiller à ne pas étouffer le feu en mettant vos copeaux entre les bûchettes.